12.01.2018, 00:01

Plaidoyer pour le doublement de la ligne

Abonnés
chargement
L’augmentation de la capacité du tunnel  de base doit figurer dans le projet d’aménagement 2030-2035 de la Confédération, a dit hier le comité du Lötschberg.

 12.01.2018, 00:01 Plaidoyer pour le doublement de la ligne

Par ats

LÖTSCHBERG Le comité s’est exprimé hier pour augmenter la capacité du tunnel.

L’augmentation de la capacité du tunnel de base du Lötschberg doit figurer dans le projet d’aménagement 2030/2035 de la Confédération. Le Comité du Lötschberg l’a répété hier dans le cadre de la consultation sur l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire suisse.

Pour ce comité, qui compte dans ses rangs les cantons de Berne, du Valais, de Neuchâtel, de Fribourg, de Bâle-Ville, de...

L’augmentation de la capacité du tunnel de base du Lötschberg doit figurer dans le projet d’aménagement 2030/2035 de la Confédération. Le Comité du Lötschberg l’a répété hier dans le cadre de la consultation sur l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire suisse.

Pour ce comité, qui compte dans ses rangs les cantons de Berne, du Valais, de Neuchâtel, de Fribourg, de Bâle-Ville, de Bâle-Campagne et de Soleure, le renvoi au-delà de 2035 du doublement de la voie dans le tunnel de base du Lötschberg est jugé incompréhensible.

Limites atteintes

L’aménagement d’une seconde voie porte essentiellement sur la mise en place de l’équipement ferroviaire dans le tronçon de tunnel déjà excavé. Un avant-projet existe et les travaux pourraient débuter en 2020, affirme le Comité du Lötschberg. «Un délai supplémentaire est insensé», a-t-il affirmé.

Deux tubes ont été percés entre Frutigen (BE) et Rarogne (VS). La galerie Est est intégralement en service sur tout le tronçon, soit 35 kilomètres alors que seuls 15 kilomètres le sont dans la galerie Ouest. Six kilomètres ne sont pas encore percés et 14 autres le sont, mais sans rails ni équipements techniques.

Le tunnel de base du Lötschberg a atteint aujourd’hui ses limites de capacité alors que le nombre de voyageurs transportés par le rail est en hausse, évolution qui concerne aussi le trafic marchandises, soulignent les partisans du doublement de la voie.

Les partisans de la deuxième voie demandent donc de porter de 11,5 à 12 milliards de francs au minimum le montant de l’enveloppe prévue par le Conseil fédéral pour les aménagements de l’infrastructure ferroviaire. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top