13.03.2018, 19:00

Gros projet d'extension du home de La Sombaille à La Chaux-de-Fonds

chargement
L'atrium du projet de rénovation et d'extension de La Sombaille.

 13.03.2018, 19:00 Gros projet d'extension du home de La Sombaille à La Chaux-de-Fonds

La Chaux-de-Fonds Le home chaux-de-fonnier de La Sombaille devrait vivre une mue. Sa direction a présenté ce mardi l'avant-projet lauréat d'un concours d'architecture pour sa rénovation et son extension.

Le plus grand EMS du canton (sur un seul site, sinon c’est La Résidence au Locle) prépare sa mue. La Fondation des établissements cantonaux pour personnes âgées (FECPA) – qui en gère cinq – et la direction de celui de La Sombaille à La Chaux-de-Fonds ont présenté ce mardi les résultats du concours d’architecture pour sa rénovation et son extension.

«Pour nous, c’est une opportunité de nous mettre aux futures normes tout en nous inscrivant dans la vision de la prise en charge gériatrique définie par la planification médico-sociale de 2012», résume la directrice du home Claudine Mangeat. Il est temps. Le premier bâtiment date de 1915 (c’était d’abord un asile pour femmes âgées), le second de 1975.

Un double "L"

L’idée? Laisser pour l’instant de côté le plus viel immeuble, rénover celui qui date de 40 ans et doubler le «L» qu’il forme actuellement d’un autre corps de bâtiment de la même forme mais à l’envers, avec un atrium en puits de lumière au milieu.

 C’est ce que propose le projet, avant-projet plutôt, gagnant d’un concours complexe qui a pris en gros une année, le bureau Andrea Pelati de Neuchâtel. Celui-ci a par exemple réalisé récemment la plus grande crèche de Suisse, en surface du moins, celle de «Sous les étoiles» à Peseux.

Baisse de 128 à 118 lits

Le projet s’inscrit dans la politique cantonale de maintien à domicile, avec ses degrés de gradation de la prise en charge des personnes âgées jusqu’à l’EMS de plus en plus spécialisé. La Sombaille accueillera par exemple une section de psycho-gériatrie de 18 lits, avec un jardin thérapeutique. En tout il y aura 118 lits, dix de moins qu’aujourd’hui, pour la plupart en chambre à un lit, sans comparaison avec l’aménagement actuel.

Le coût est évalué à 11 millions de francs, 15 avec la rénovation du premier «L», a annoncé Viviane Houlmann, présidente de la FECPA. Un montant à financer sans aide cantonale. Le projet sera développé cette année, le montage financier en 2019, après quoi le chantier pourrait démarrer en 2020. Inauguration espérée à l’horizon de Noël 2021.


Top