12.01.2018, 18:05

Les prises d'otages dans l'Arc jurassien

Abonnés
chargement
Plusieurs prises d'otages ont déjà eu lieu dans la région durant les 10 dernières années.

 12.01.2018, 18:05 Les prises d'otages dans l'Arc jurassien

Chronologie La prise d'otages qui a eu lieu ce vendredi matin à La Chaux-de-Fonds n'est pas le premier événement du genre à se produire dans l'Arc jurassien. Retour en arrière sur certains précédents.

Cornol en 2008

En remontant jusqu’en 2008, le premier brigandage avec prise d’otages retrouvé dans les archives date de février 2009. Des hommes armés tentent de voler de l’or avant l’aube dans l’entreprise Cortech à Cornol (JU).

Les auteurs prennent en otage un employé et séquestrent d’autres. Dans leur fuite, ils tirent sur des gardes-frontière.

La Chaux-de-Fonds en...

Cornol en 2008

En remontant jusqu’en 2008, le premier brigandage avec prise d’otages retrouvé dans les archives date de février 2009. Des hommes armés tentent de voler de l’or avant l’aube dans l’entreprise Cortech à Cornol (JU).

Les auteurs prennent en otage un employé et séquestrent d’autres. Dans leur fuite, ils tirent sur des gardes-frontière.

La Chaux-de-Fonds en 2011

L’entreprise chaux-de-fonnière Cendror est déjà victime d’un audacieux brigandage, avec séquestration, le 6 octobre 2011. Le hold-up a lieu à l’usine entre les rues du Collège et Fritz-Courvoisier, à hauteur de la centrale laitière. Les malfrats emportent notamment 50 kilos d’or, d’une valeur de 2,4 millions de francs, annonce à l’époque le procureur Yanis Callandret.

Après l’extradition en France d’un des auteurs, un jeune français de 27 ans, en octobre 2015, on parle plutôt de 69 lingots d’or, d’argent, de platine et de palladium, pour une valeur de 5,4 millions de francs. L’homme devait être jugé avec d’autres comparses dans l’Hexagone. Le butin reste introuvable. Hier, la police neuchâteloise n’était pas en mesure de faire le point sur ce casse de 2011, tous ses limiers étant occupés à l’affaire du jour.

Ce hold-up de 2011 est mené par quatre individus cagoulés et armés de pistolets. Ils braquent le premier employé arrivé vers 4 heures du matin et attendent dans l’usine l’arrivée de quelqu’un ayant accès au coffre. Une dizaine d’employés sont séquestrés plus de trois heures. Parmi eux, dit-on alors, le patron ou un responsable.

A chaud, la police estime que les auteurs du coup sont déterminés et organisés, sans évoquer le grand banditisme français, les malfrats s’étant enfui à bord d’une Audi break grise immatriculée en France. Une personne est hospitalisée après avoir été frappée et légèrement blessée. Une cellule psychologique est mise en place.

Bassecourt en 2011

En novembre 2011, des cambrioleurs encagoulés et armés pénètrent dans une maison de Bassecourt (JU), et retiennent une femme, tandis que son mari saute d’une fenêtre du premier étage. Entendant les cris de l’épouse, les voleurs prennent la fuite, emportant tout de même un lot de bijoux.

Le Noirmont en 2011

Toujours en novembre et toujours dans le Jura, trois individus braquent l’entreprise Joseph Erard au Noirmont. Sept employés se retrouvent enfermés dans la chambre forte.

Des métaux précieux sont dérobés. Rebelote une année plus tard, en novembre 2012, avec une nouvelle prise d’otage chez Joseph Erard.

Courtemaîche en 2012

Quelques semaines plus tard, en janvier 2012, plusieurs individus séquestrent à la maison l’amie du directeur d’une entreprise horlogère de Courtemaîche (JU) dont le nom n’est pas précisé, en attendant sa venue.

Le directeur est ensuite emmené à l’usine pendant que son amie est retenue en otage. Mis en fuite par un agent de sécurité, les malfrats n’emportent pas leur butin.

Le Landeron en 2014

Autre cas de prise d’otages à la maison en novembre 2014. Des voleurs brutalisent, ligotent et bâillonnent un couple de sexagénaires au Landeron. Pincé, l’un des voleurs est finalement condamné à quatre ans et demi de prison.

ATS

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

Fait diversCe que l'on sait sur la prise en otages de la famille du directeur de Cendror à La Chaux-de-FondsCe que l'on sait sur la prise en otages de la famille du directeur de Cendror à La Chaux-de-Fonds

CriminalitéUne famille chaux-de-fonnière prise en otage pour de l'orUne famille chaux-de-fonnière prise en otage pour de l'or

Top