08.12.2017, 00:01

L’horlogerie face aux réseaux

Abonnés
chargement
Hier à L’Heure bleue.

 08.12.2017, 00:01 L’horlogerie face aux réseaux

Par l uc-olivier erard

Morgane Schaller, blogueuse mode et entrepreneuse, était hier sur la scène de l’Heure bleue, à La Chaux-de-Fonds, lors de la Journée internationale du marketing horloger. Venue expliquer les ficelles de son métier, elle indique toucher «entre 150 et 400francs» pour un post sur Instagram, et «1000 à 1800francs pour un article sur son blog». Les marques ne...

Morgane Schaller, blogueuse mode et entrepreneuse, était hier sur la scène de l’Heure bleue, à La Chaux-de-Fonds, lors de la Journée internationale du marketing horloger. Venue expliquer les ficelles de son métier, elle indique toucher «entre 150 et 400francs» pour un post sur Instagram, et «1000 à 1800francs pour un article sur son blog». Les marques ne rechignent plus à mettre la main au porte-monnaie pour s’assurer les bonnes grâces de telles «influenceuses». Les as du marketing horloger, industrie réputée «en retard» dans le commerce en ligne, l’ont écoutée avec attention, tant il est vrai que les réseaux sociaux prennent de l’importance dans leur quotidien.

Corollaire de l’usage des réseaux, qui fait aussi débat: la récolte de données auprès des acheteurs. Comment savoir qui achète quelle montre? Comment réaliser des campagnes efficaces? Comment augmenter la notoriété des produits sans qu’ils perdent leur côté exclusif? Les questions posées par l’usage des réseaux sociaux sont au moins aussi nombreuses que les réponses qu’ils apportent. l uc-olivier erard


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top