12.08.2017, 00:01  

Le terreau s’est révélé fertile

Abonnés
chargement
Le terreau s’est révélé fertile

 12.08.2017, 00:01   Le terreau s’est révélé fertile

JARDINS MUSICAUX Le festival fête ses 20 ans. Retour sur cette longue aventure.

Créer un festival de musique à Cernier, sur un site agricole, vous n’y pensez pas! La remarque a plus d’une fois sifflé aux oreilles de Maryse Fuhrmann et de Valentin Reymond. Pourtant, ils ont osé. Et ça fait 20 ans que ça dure!

«A priori non adapté, ce lieu est devenu pour nous la capitale de l’étonnement!», formule Maryse...

Créer un festival de musique à Cernier, sur un site agricole, vous n’y pensez pas! La remarque a plus d’une fois sifflé aux oreilles de Maryse Fuhrmann et de Valentin Reymond. Pourtant, ils ont osé. Et ça fait 20 ans que ça dure!

«A priori non adapté, ce lieu est devenu pour nous la capitale de l’étonnement!», formule Maryse Fuhrmann.Il y a vingt ans donc, les Jardins musicaux sont venus se greffer sur la manifestation Fête la terre, à la demande de Bernard Soguel, alors président du site d’Evologia. C’est fort d’une solide expérience à la tête de l’Opéra décentralisé, structure essentiellement vouée à l’opéra de chambre, que le duo relève le défi. Dans ce terreau qui s’avérera des plus fertiles, il ne cessera de faire fleurir une multitude de partitions. Œuvres phares des 20e et 21e siècles, créations, découvertes... «Notre festival est à l’écoute, y compris des artistes de la région», souligne Valentin Reymond. Les Jardins ne manquent pas non plus de cultiver la diversité, en absorbant d’autres disciplines artistiques pour s’irriguer... «Enrichi par les fervents témoins des destinées de l’Homme, le festival n’est pas hors sol!», résume le duo.

Public mélangé

Servir l’œuvre, et non pas s’en servir. Fidèles à leur objectif, Maryse Fuhrmann et Valentin Reymond ont emporté l’adhésion d’un large public, également appâté par un lieu sans chichi et le format court des concerts. «Notre premier public n’était pas composé de mélomanes, mais de gens qui venaient découvrir. Ce public-là est en partie resté, et les mélomanes nous ont rejoints. Aujourd’hui, gens du haut et du bas du canton, des vallées et bien au-delà se mélangent dans les gradins de la Grange aux concerts. «Le public nous fait confiance, et c’est très émouvant. Cela induit certaines responsabilités. Il arrive que l’on se trompe, mais il ne faut pas se tromper trop souvent!»

repères

Des chiffres En 20 ans, les Jardins musicaux ont programmé 650 œuvres, accueilli 4000 artistes et 200 000 spectateurs.

coups d’envoi Des bal(l)ades, aujourd’hui à 15h30 à la Neuveville. Des Jardins musicaux à Cernier, me 16 août à 18h. www.jardinsmusicaux.ch

à voir Expo photos retraçant les 20 ans et grande paroi composée d’extraits de textes, sous le couvert de la Grange.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top