05.12.2017, 18:02  

Neuchâtel: les visages des employés de la voirie affichés sur un camion poubelle

Abonnés
chargement
Les collaborateurs du Service de la voirie affichés sur un camion poubelle.

 05.12.2017, 18:02   Neuchâtel: les visages des employés de la voirie affichés sur un camion poubelle

Insolite Le Service de la voirie de la Ville de Neuchâtel a décidé d'afficher les visages de ses employés sur un camion poubelle. Soixante-trois d'entre eux ont accepté de jouer le jeu.

Depuis lundi, un camion poubelle des plus originaux se promène en ville de Neuchâtel: sur ses côtés, les visages, tout sourire, des collaborateurs du Service de la voirie. «Nous avons souhaité mettre en valeur les employés en montrant leur dynamisme, leur engagement vis-à-vis de leurs missions», explique Laurent Verguet, chef de la Voirie. «Il s’agit d’humaniser cette grande structure et de montrer que, derrière la fonction publique, il y a des gens qui...

Depuis lundi, un camion poubelle des plus originaux se promène en ville de Neuchâtel: sur ses côtés, les visages, tout sourire, des collaborateurs du Service de la voirie. «Nous avons souhaité mettre en valeur les employés en montrant leur dynamisme, leur engagement vis-à-vis de leurs missions», explique Laurent Verguet, chef de la Voirie. «Il s’agit d’humaniser cette grande structure et de montrer que, derrière la fonction publique, il y a des gens qui travaillent avec enthousiasme.»

Ne serait-ce pas également un bon moyen de sensibiliser les Neuchâtelois afin qu’ils sachent qui ramasse leur chenit? «Non, il n’y a pas l’idée de dire aux gens de ne rien jeter par terre: quand il y a de la neige, que l’on enlève, ce ne sont pas eux qui l’ont mise!»

80% de participants

Ce sont donc soixante-trois visages que l’on peut découvrir sur le camion aux couleurs de la Ville, ce qui représente «80% des employés de la voirie». Tous n’ont donc pas voulu s’afficher? «Certains vont quitter le service, d’autres arrivent à l’âge de la retraite et, enfin, certains ne veulent diffuser leur image nulle part. Ces raisons représentent l’essentiel des refus». 

Parmi ceux qui ont accepté, José Iaconianni, qui se décrit comme «chauffeur polyvalent» au sein du service: «Je trouve cette démarche valorisante. C’est vraiment chouette que les gens se rendent compte du nombre que nous sommes et de qui fait partie de l’équipe.»

Steven Jeanmaire, chauffeur du fameux camion, ne dit pas autre chose: «L’idée est super cool. Ça permet de mettre un visage sur les collaborateurs. Les gens ne se rendent pas compte du monde qui travaille au sein de la Voirie!»

Passants curieux

Le chauffeur, qui s’amuse de «promener» ses collègues toute la journée, se dit «honoré» de conduire ce camion aux soixante-trois visages: «Lorsque je passe avec le véhicule, je vois souvent des personnes qui se retournent. Certains me posent des questions, veulent savoir qui est sur le camion.» 

A propos de la séance photo, qui s’est déroulée sur deux jours, Steven Jeanmaire explique que «nous avons dû signer une feuille pour donner notre accord». Si une partie des employés a été photographiée dans les locaux de la Voirie, lui et d’autres absents à ce moment-là se sont rendus au studio de Bernard Python: «Il nous a mis tout de suite à l’aise. C’était un moment cool.»

Lorsqu’on demande à Laurent Verguet le coût de l’opération, il ne divulgue pas de chiffres mais précise que «le montant est insignifiant par rapport à celui du camion. Et, de toute façon, il y a toujours un visuel sur les camions poubelle.» Le véhicule gardera cet aspect pendant «environ quatre ans» selon le chef de la Voirie. De quoi laisser le temps aux badauds d’étudier chaque visage. 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top