13.11.2017, 19:29  

Les CFF ne remettront pas de bancs en gare de La Chaux-de-Fonds

Abonnés
chargement
Contrairement à d’autres gares, il n’y a plus de bancs dans le hall de celle de La Chaux-de-Fonds depuis belle lurette.

 13.11.2017, 19:29   Les CFF ne remettront pas de bancs en gare de La Chaux-de-Fonds

Confort - Une usagère CFF se plaint du manque de sièges à la gare de La Chaux-de-Fonds. En vain.

«Le hall de gare est un lieu de rencontre, où l’on devrait pouvoir discuter de choses et d’autres sur un banc. C’est aussi là que se séparent les amoureux. Je trouve inimaginable qu’on ne puisse pas s’asseoir dans celui de La Chaux-de-Fonds

Edith (prénom fictif)  est une usagère régulière des trains. Elle constate que ce qu’il manque...

«Le hall de gare est un lieu de rencontre, où l’on devrait pouvoir discuter de choses et d’autres sur un banc. C’est aussi là que se séparent les amoureux. Je trouve inimaginable qu’on ne puisse pas s’asseoir dans celui de La Chaux-de-Fonds

Edith (prénom fictif)  est une usagère régulière des trains. Elle constate que ce qu’il manque à la gare de La Chaux-de-Fonds existe à Neuchâtel ou Lausanne. Elle attendait de voir ce qu’allaient donner les derniers aménagements faits dans le hall – agrandissement du McDonald’s et des mezzanines pour des cafés inaugurés en juin  – pour voir si ceux qui transitent par là ne pourraient pas s’asseoir gratuitement quelque part. Rien n’est venu. Pas même un tabouret. A part peut-être celui du photo-maton, qu’elle a vu squatté faute d’autre siège.

Demander un siège au guichet

Edith a donc envoyé un courriel aux CFF, en demandant ce que doivent faire les personnes en particulier âgées, malades ou fatiguées et les femmes enceintes. Notant au passage que ce qu’elle appelle «les cages» sur les quais sont «froides, glauques et aux odeurs persistantes de tabac».

C’était la semaine dernière. La réponse de la préposée au «dialogue clientèle CFF» n’a pas tardé. Elle a le mérite d’être claire et nette: «Il n’est plus prévu d’installer des bancs dans les gares en Suisse.»  A l’appui, une demi-explication: «Ceci notamment pour éviter que des personnes viennent squatter ces places.» Et comme pour mettre un peu de baume, la préposée ajoute que les employés des guichets, de l’agence CFF plutôt, ont à disposition «deux chaises que les collaborateurs proposent volontiers aux personnes qui auraient besoin de s’asseoir».

Bancs sur les quais

«Je n’aurais jamais pensé aller réclamer un siège au guichet», réagit Edith, qui pense que la plupart des gens se gêneraient de le faire.  Les squatters? La belle affaire. «A Neuchâtel, j’ai toujours trouvé de la place pour m’asseoir.» Des gens dorment sur ces bancs? «Je ne l’ai jamais vu, mais on peut imaginer des sièges incurvés qui n’invitent pas à s’allonger.» 

Un porte-parole des CFF reconnaît qu’il y a des bancs à Neuchâtel contre les parois et un grand dans le hall de la gare de Lausanne (tout en notant qu’il n’y en a plus à Genève, remplacé par une petite salle d’attente). «Nous en installons là où les gens en ont besoin, c’est-à-dire sur les quais», note-t-il. C’est la tendance, avec une clientèle qui arrive en fonction des horaires et qui n’attend pas beaucoup.

Alors, au final,  Edith peut-elle espérer revoir des bancs dans le hall de la gare de La Chaux-de-Fonds? «Non», répond le porte-parole. Qui note au passage qu’il y a largement de quoi s’asseoir dans les établissements qui donnent sur le hall, ouverts ou agrandis récemment. 

Il y a treize ans déjà...

Les anciens se souviendront de la salle d’attente de la gare de La Chaux-de-Fonds, avec bancs en bois et automate à Musique avec petites danseuses. Sans remonter aussi loin, nos archives nous ont permis de retrouver un article dans lequel l’Avivo, l’association qui défend les intérêts des personnes âgées, s’insurgeait il y a 13 ans déjà contre l’élimination de deux derniers bancs (totalisant 12 places) du hall.

Les CFF faisaient la même réponse que maintenant: les sièges sont là où on attend le train, c’est-à-dire sur les quais. Il y a plus de dix ans, le problème des «squatters» était aussi évoqué pour légitimer le non-remplacement des bancs.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

MobilitéRetards CFF: le personnel maîtrise mal le nouvel outil de planificationRetards CFF: le personnel maîtrise mal le nouvel outil de planification

Top