14.11.2017, 00:01  

La Grand-Rue s’est faite belle

Abonnés
chargement
Le maire de La Neuveville, Roland Matti, lors de son discours.

 14.11.2017, 00:01   La Grand-Rue s’est faite belle

Par JJA

Après des mois de travaux, la Grand-Rue de La Neuveville s’est refait une beauté. Et s’il faut souffrir pour être belle, c’est les restaurateurs et autres commerçants de la vieille ville qui ont assumé cette dernière tâche. Lors de l’inauguration samedi soir, les conditions Météo ne permettaient guère de rêver de plage sous les pavés. La Neuveville fêtait l’inauguration,...

Après des mois de travaux, la Grand-Rue de La Neuveville s’est refait une beauté. Et s’il faut souffrir pour être belle, c’est les restaurateurs et autres commerçants de la vieille ville qui ont assumé cette dernière tâche. Lors de l’inauguration samedi soir, les conditions Météo ne permettaient guère de rêver de plage sous les pavés. La Neuveville fêtait l’inauguration, sous l’impulsion de la commission des loisirs, d’une Grand-Rue revêtue de pavés tout neufs sous un ciel peu sensible à l’événement.

Le maire Roland Matti a alors salué dans son allocution le courage des riverains et tout particulièrement celui des tenanciers des établissements défavorablement touchés durant la période des travaux. Florian Kurth, responsable des entreprises de repavage, a quant à lui félicité ceux qui ont œuvré pour l’embellissement certain de cet axe neuvevillois.

Météo exécrable, animations réduites

Enfin, Claude Hübscher membre de la commission des loisirs, a chanté avec passion «The Final Countdown», soit le compte à rebours final, celui de la réouverture de la Grand-Rue.

Entre deux interventions officielles, c’est Nicolas Harsch, homme de scène bien connu à La Neuveville et au-delà, qui a animé cette inauguration. Bel esprit au verbe fin, il a invité sur scène une violoniste américaine habitant à Gléresse qui a interprété la Habanera de Carmen; chaleur andalouse tout en contraste avec la météo.

Un temps exécrable a péjoré la soirée et contraint les organisateurs à réduire considérablement leurs animations, passant d’un show initialement prévu d’une durée d’une heure à une vingtaine de minutes. Compensation non négligeable: le public a été convié à une happy hour dans divers restaurants de la vieille ville. JJA

Grand-Rue piétonne?

Roland Matti a fait part dans son discours d’une idée, pour l’instant au stade embryonnaire, susceptible d’être réalisée: celle de transformer, lors d’occasions particulières ou moins particulières, la Grand-Rue fraîchement rénovée en zone piétonne.

S’inspirant de modèles existants, tels qu’à Plan-les-Ouates (GE), il serait envisageable de fermer cet axe à la circulation et de le réserver aux piétons. Et, sans doute aussi, aux nombreuses tables, lors des beaux jours, que les établissements pourraient disposer pour l’apéro.

Dans cette zone viticole, l’argument aurait de quoi séduire. Mais comme l’a souligné le maire, ce sera bien évidemment au peuple de se prononcer, le cas échéant.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top