28.09.2017, 10:30  

Budget 2018 rouge vif: la menace d'une hausse d'impôts plane sur les Neuchâtelois

chargement
Le budget 2018 élaboré par le Conseil d'Etat neuchâtelois affiche un déficit de 66 millions de francs.

 28.09.2017, 10:30   Budget 2018 rouge vif: la menace d'une hausse d'impôts plane sur les Neuchâtelois

Finances de l'Etat Le budget 2018 de l’Etat de Neuchâtel prévoit un déficit de 66 millions de francs. Les limites du frein à l’endettement ne pourront à nouveau pas être respectées. Si le Grand Conseil refuse ce budget, c’est la douche froide pour la population: la loi prévoit de relever le coefficient d’impôts des personnes physiques d’une dizaine de points.

Les difficultés financières de l’Etat de Neuchâtel se poursuivent. Et pourraient avoir des répercussions sur le porte-monnaie des contribuables. Le budget 2018 de l’Etat a été présenté ce matin à la presse: il prévoit un déficit de 66 millions de francs, pour un total de charges de 2,16 milliards de francs.

Les limites du frein à l’endettement ne pourront à nouveau pas être respectées. Le Grand Conseil sera donc amené à se prononcer en décembre sur la nécessité de déroger une seconde fois au frein à l’endettement. S’il ne reconnaît pas ce budget à la majorité des 3/5ème, la loi prévoit de relever le coefficient d’impôts des personnes physiques pour une année, d’une dizaine de points. Cette deuxième option paraît «peu propice à remettre le canton sur la voie de l’assainissement» aux yeux du Conseil d’Etat.

Chute des revenus

Pourquoi un tel déficit? Le Conseil d’Etat l’explique pour l’essentiel par les mêmes motifs que l’an dernier, en particulier la chute importante des revenus. A cela s’ajoutent d’autres difficultés, comme l’augmentation des dépenses sociales.

Le programme de réduction de 60 postes accompagnant le budget 2017 sera tenu, annonce le Conseil d’Etat. Mais il ne suffira pas. «Après avoir concrétisé pour une somme totale supérieure à 200 millions annuels d’ici 2020 les mesures d’assainissement annoncées au cours de la législature précédente et ainsi tenu les engagements pris, force est de constater que de nouveaux efforts d’assainissements s’imposent.» Le Conseil d’Etat réaffirme l’objectif d’un retour à l’équilibre budgétaire à l’horizon 2020, «grâce à la poursuite des améliorations structurelles notamment».

Abandon de prestations

Des choix politiques impliquant des abandons ou des redimensionnements du niveau des prestations sont «inéluctables», selon le Gouvernement, pour résorber le déficit structurel de l’Etat. «Il est aussi indispensable de consolider notre base de revenus. Les indispensables réformes fiscales devront générer des effets positifs sur les revenus.»

La dette de l’Etat de Neuchâtel devrait se situer à 1,42 milliard de francs en 2017, et avoisiner 1,51 milliard à fin 2018.


Top