26.08.2017, 00:01  

Une mécanique taillée pour les fabricants de l’Arc jurassien

Abonnés
chargement
Les premiers modèles de la Wilhelm Tell. La forme caractéristique de la boîte a été pensée pour permettre une fabrication par les techniques de micromécanique traditionnellement dévolues aux pièces de précision.

 26.08.2017, 00:01   Une mécanique taillée pour les fabricants de l’Arc jurassien

MONTRES Un designer se plie à la science du décolletage, au nom du Swiss made.

Innover, c’est parfois remettre en cause les principes de fabrication les plus évidents. Le designer horloger Eddy Burgener, 62 ans, compte produire une montre automatique de grande qualité, entièrement suisse, et à moins de 500 francs. Pour y parvenir, il s’y est pris de manière très originale.

Après avoir travaillé...

Innover, c’est parfois remettre en cause les principes de fabrication les plus évidents. Le designer horloger Eddy Burgener, 62 ans, compte produire une montre automatique de grande qualité, entièrement suisse, et à moins de 500 francs. Pour y parvenir, il s’y est pris de manière très originale.

Après avoir travaillé pour Tag Heuer (la silhouette de l’Aquaracer, c’est lui), Montblanc, Gucci et d’autres, Eddy Burgener a constitué une petite équipe: son frère François Burgener, ex-responsable de produit d’une grande marque, et sa fille, Ottavia Rollier, qui enseigne la vente au CPLN.

La technique guide le design

Pour parvenir à construire la montre de ses rêves avec des partenaires locaux, Eddy Burgener prend le contre-pied de la démarche usuelle du designer: c’est en partie la technique qui va imposer les lignes de la montre.

Pourquoi? Parce qu’il veut choisir tous ses fournisseurs dans la région. Cela présente aussi l’avantage de protéger l’environnement en évitant de nombreux transports. Or, si on trouve toute sorte de fabricants dans l’Arc jurassien, une technique y est érigée au rang d’art: le décolletage.

Eddy Burgener invente donc une boîte dont les lignes peuvent se façonner par usinage, plutôt que par étampage comme c’est généralement le cas (voir ci-contre). Ici, esthétique et technique sont donc intimement liés.

Il en ressort un garde-temps racé, aux allures néoclassiques assez inhabituelles. D’un diamètre de 42 mm, et avec moins de 10 mm d’épaisseur, la montre est équipée d’un mouvement Sellita SW 200-1, qui donne heure, minute, seconde et date.

L’extérieur de celui-ci accueille un index très lisible grâce à une taille respectable, qui permet, par ailleurs, de cacher le système d’attache du bracelet. Celui-ci fait l’objet d’une demande de brevet. Ce système permet en particulier de se passer de cornes, les protubérances qui servent à attacher le bracelet à la boîte de montre. Et la large couronne laisse augurer de nombreuses possibilités créatives.

La boîte est ainsi parfaitement ronde et nécessite un nombre d’opérations très inférieur au façonnage d’une tête de montre conventionnelle.

Campagne de financement

Eddy Burgener compte lancer, le 1er septembre prochain, une souscription sur le site de crowdfounding Kickstarter.

Il vise une première série de 1500 montres avant de poursuivre la démarche: montre de forme, cadrans redessinés, autres fonctions. Il estime que la vente directe permettra d’assurer une marge raisonnable.

INFO +

Pour en savoir plus

Découvrez les détails du projet de la Wilhelm Tell, la collection et l’ensemble des fournisseurs impliqués: www.wiltell.ch

Fabrication de la boîte

Une boîte de montre est souvent fabriquée par étampage. Une technique qui consiste à frapper une pièce sur un moule, ce qui nécessite passablement d’opérations parfois complexes. Ce processus subit une rude concurrence de l’étranger, dans le domaine horloger. Il en va différemment du décolletage: la fabrication par enlèvement de matière, sur un tour automatique, c’est une activité traditionnelle de l’Arc jurassien.

De nombreux décolleteurs y jouissent de savoir-faire qui leur permettent de travailler dans la micromécanique de précision pour la médecine, l’aéronautique, l’électronique. Si le décolletage doit son essor à l’horlogerie, c’est généralement pour fabriquer rouages, pivots et autres petites pièces. L’intérêt de la montre Wilhelm Tell, c’est d’inventer un design qui permette la fabrication par ce procédé d’usinage, qui nécessite moins d’opérations, ce qui permet d’obtenir des prix compétitifs auprès des entreprises de la région.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top